Carmen a écrit, Monique a traduit

lettre de Carmen Lucia Bandeira du 7/11/12
Nous sommes arrivés à Recife, après le passage par Briançon où nous avons pu nous distraire un peu et nous émerveiller avec la neige. Nous avons aussi visité plusieurs bibliothèques, une à La Salle et une autre à St Chafrey où Marie travaille. Dans cette dernière nous avons projeté à nouveau le power point présentant le travail de la bibliothèque de Carangejo à sept bibliothécaires opérant dans différentes bibliothèques et nous avons eu un bon échange, faire des comparaisons de différentes réalités, rencontrant différents aspects intéressants communs, reliant l’histoire des bibliothèques à Recife et dans cette région que j’explique après.
Maintenant je viens seulement dire que nous sommes arrivés, et je ne suis pas encore arrivée à atterrir. Je me réadapte encore au fuseau horaire, je me réveille à l’aube sans bien savoir où je suis et je me souviens beaucoup de vous là-bas, récapitulant tout le temps chaque bout de ce riche échange, rencontres avec des personnes très chères, si spéciales.
Je me rappelle le chant dans la voiture :
Au clair de la lune
Mon ami Pierrot
Pourriez-vous compléter les vers pour  moi ?
En ce qui concerne la fin du voyage, nous avons subi une panne de l’avion à Lisbonne et nous avons dû y dormir, ce qui a fait que nous somes revenus à Recife samedi.

Dites à Laurent que nous sommes très reconnaissants pour votre hospitalité. Dites aussi que je vais accéder à son Facebook pour montrer à Urian quelques photos qu’il a faites des cavaliers du Maroc. Une grande salutation à tous : Jeannine, Dominique, Monique, Maria, Camille (Cassini) Camille de la galette, Yanick et les beaux enfants : parmi eux : Nesta, Mama, Diakoumba, Rachid, Karim, les deux frères et la sœur portugais, au nom de tous les autres dont je n’arrive pas à me rappeler les noms.
Amitié
Carmen

Apprendre à faire un blog

Aujourd’hui on s’est donné rendez-vous chez Jeanne pour avancer le blog.

Je ne savais rien faire au début.  Jeanne m’a montré ce que Moez lui a appris hier. Un voisin a sonné à la porte. Toute seule, j’ai mis en page l’article de Sarah.

C’est bizarre qu’il n’y ai qu’une police et une taille proposée. Et on arrive pas à positionner les photos comme on veut.

La prochaine fois je pourrai insérer les images dans un nouvel article. Je peux expliquer et j’ai besoin qu’on nous aide à mieux faire.

Mounaya et Jeanne

Pendant la Bibliothèque de rue


une lecture sérieuse

 

Qu’est ce que font les enfants au Brésil ?
Que fazem as crianças no Brasil ?

Moi je suis partie à l’école à 8 heures 30 . et vous à quelle heure allez-vous à l’école ? Eu sai para a escola às 8 horas e meia. E vocês a que hora vao à escola ?

La première intervenante réfléchit

Moi je déjeune à l’école. et vous, vous manger à la maison ? 

Eu almoço na escola e vocês almoçam em casa ?

Sara 8 anos e meio

Crêpes de Noël

 

 

 

 

 

 

 

Pour faire des crêpes, il faut faire de la pâte lisse, très lisse. Après on doit faire chauffer la poêle et après on met un peu de pâte. On fait cuir après décoller la crêpe ensuite nous avons mis dans l’assiette et nous avons coupé en morceaux et on a mis de la confiture après nous avons mangé.

 

 

 

 

Nous avons fait des crêpes parce que nous n’avions pas la salle pour faire de la musique.
Nicolas a fait cuire beaucoup de crêpes.

 

Mama  elle a fait des photos et Grace aussi.

 

 

 

Il y avait beaucoup de personnes pour manger et faire des crêpes.


Les crêpes étaient très très bonnes et nous avons beaucoup de photos à vous montrer.
Jeanne, Dominique, Nicolas, Emmanuel nous ont beaucoup aidé à faire ces crêpes.

 

 

LE PROJET « BATUCADAM »

Ce projet mis en œuvre par l’association Atelier du 14 nourrit l’échange coopération Nantes – Recife.

Et l’on constate que l’échange avec Caranguejo, favorise le partage et la mise en valeur de compétences ici à Nantes. Ainsi :

• le Réseau d’échanges des Savoirs, Camille Cécile, Thérèse, Lucie… animent chaque lundi après l’école une bibliothèque de rue. Elles tissent tout au long de l’année des liens avec des enfants et leur famille. Elles partage ce plaisir de lire et d’écrire avec les enfants rue de Tchécoslovaquie. Les échanges de courriers avec cette bibliothèque communautaire de Récife débouchent sur des actions particulières :  quelques rencontres via skype, la correspondance, la construction et l’échange de livres ouvrent une fenêtre et contribuent au tissage de liens entre enfants et animateurs ici et la-bas.

• Macaïba : Emmanuel, Nicolas, ainsi que des musiciens brésiliens de passage, enseignent l’art de la percussion le jeudi à 18h.  Ils initient à la culture brésilienne et sont attentifs à la mise en valeur de chacun dans l’ensemble de percussion. Malak’aïba existe depuis le printemps 2010. Cet atelier a accueilli près de 30 enfants du quartier.

• ACCOORD : Karim, animateur, connait les familles. Il encourage et soutient les enfants dans leur concentration pendant les répétitions. Il apporte une compétence d’éducation dans le partenariat.

• Atelier du 14 : Dominique et Jeanne accueillent enfants, prennent en charge les petits et tous ceux qui ne jouent pas dans la batucada. Elles vont vers les ados et parents pendant et à côté de l’atelier, ouvrent sur les ressources culturelles de la ville, récupèrent les autorisations parentales pour les sorties; gardent un contact avec les absents, rédigent un compte rendu hebdomadaire… Monique enseigne le portugais à Jeanne et aide aux traductions. Benoit et Maria, à distance (ils habitent Briançon) apportent leur expérience, leur réseau relationnel au Brésil et leur réflexion.